La charte de la rédac

La charte de la rédac

Charte validée le 30/04/2020

L’Allume-feu, c’est quoi ?

C’est un journal scout d’inspiration libertaire, qui vise à :

  • être un espace de partage de réflexions politiques et pédagogiques, d’outils, et de pratiques concrètes
  • construire de la fraternité, des liens et de la solidarité entre des membres de différentes associations de scoutisme sur des bases communes
  • nourrir la transformation de nos mouvements

Ça veut dire quoi, journal scout ?

Ça veut dire un journal essentiellement écrit par et pour des personnes faisant ou ayant fait du scoutisme. Cela veut dire aussi que le but n’est pas de publier des réflexions politiques qui seraient sans lien avec les pratiques scoutes.

Le journal n’est pas lié à une association scoute particulière, et ne prend pas parti pour l’une ou l’autre. Il valorise et est attaché aux échanges inter-mouvements.

Ça veut dire quoi, d’inspiration libertaire ?

Ça veut dire que ce journal ne prétend pas à la neutralité, et qu’au contraire, il veut être un espace avec une ligne politique assumée. Sans chercher à résumer la densité des idées anarchistes/libertaires* en quelques lignes ; cela signifie une aspiration à une société basée sur la liberté, l’égalité, la solidarité, la coopération et l’autogestion. Cela signifie aussi la lutte contre l’exploitation, l’endoctrinement, les pratiques autoritaires et toutes formes de domination dont le patriarcat, le capitalisme et le racisme . Cela signifie enfin de penser qu’il n’y a aucune solution à la crise écologique sans changement social global.

Quel est le lien entre le scoutisme et l’anarchisme ?

À nos yeux, les pédagogies scoutes que nous pratiquons et les idées libertaires qui nous animent sont cohérentes entre elles. Bien souvent ces idées sont issues en partie de notre expérience scoute et elles nourrissent en retour nos pratiques et réflexions au sein de nos mouvements.

Nous avons conscience que ce lien peut questionner, voire choquer. Nous avons aussi conscience que cette démarche sera critiquée. Cela ne nous empêche pas d’avoir envie que ce journal existe.

Qu’est-ce qui est publié dans le journal ?

Tout ce qui colle à la présente charte est admissible.

  • On souhaite avoir un contenu varié, qui mêle des textes plus ou moins longs, des blagues, des dessins, des jeux, etc. Tu peux faire un dessin qui ne parle pas directement de politique, ça marche aussi (tant que son contenu n’est pas, par exemple, sexiste – ce qui serait hors des clous).
  • Le but est que le contenu soit compréhensible par le plus grand nombre : il est donc important d’expliquer les termes techniques ou propres à une association ainsi que les enjeux des questions posées.
  • Les critiques constructives sont acceptées mais pas le dénigrement gratuit d’une association ou d’une pratique. On demande aux contributeur·ices de privilégier la critique interne (de leur association par ex.), mais la critique externe est aussi possible si elle est correctement argumentée. Le journal n’est pas un espace pour régler ses comptes dans l’anonymat.
  • Le débat a aussi toute sa place au sein du journal : si nous ne publierons pas de textes incompatibles avec la ligne politique définie, il y au sein de cette ligne, largement de la place pour de la contradiction et des idées différentes.
  • Le droit de réponse à une mise en cause directe d’une association ou d’une personne autorise en revanche un contenu qui n’aurait habituellement pas sa place dans le journal.

C’est fait par qui ?

L’idée est née au fil de discussions dans un groupe d’une quinzaine de personnes réunies autour de ce lien scoutisme / idées libertaires, en avril 2020. Ces personnes forment l’actuelle rédac.

Qui peut publier dans le journal ?

Tout le monde. Évidemment, cela concerne plutôt des personnes qui font ou ont fait du scoutisme, et qui sont intéressées par les idées libertaires. Mais il n’y a pas besoin d’être un-e pro des théories anarchistes pour publier ici, ni même de se reconnaître explicitement dans cette philosophie.

Concrètement :

  • on reçoit des contributions : on considère que si quelqu’un-e nous envoie quelque chose, c’est que le journal l’intéresse, donc on part du principe qu’on publie tout. Mais, si au sein de la redac, quelqu’un-e estime que cela ne colle pas, on en discute, et on peut décider de ne pas publier. Dans ce cas, tu seras averti-e des raisons de cette décision.
  • tu peux écrire sous ton vrai nom ou sous un pseudo. Si tu comptes publier régulièrement, on te demande de choisir un pseudo fixe, pour permettre aux lecteur·trices de s’y retrouver. On acceptera par exception des contributions anonymes, mais vraiment, on préfère le pseudonymat.

En pratique, comment envoyer quelque chose pour le prochain numéro ?

Tu nous envoies un mail. On s’engage à ne pas révéler qui se cache derrière un pseudo, si on le sait – mais ça suppose de nous faire confiance. Une autre solution qui ne suppose pas de nous faire confiance est de déposer ta contribution sur ce lien (dans ce cas, pense quand même à indiquer ton pseudo).

*on utilisera les termes anarchistes et libertaires de manière indifférente, sauf précision contraire.

Les décisions de la rédac

Les décisions prises lors des réunions de rédac sont accessibles ici.

Notre organisation pour respecter la pseudonymisation lorsqu’elle est demandée est consultable ici.